Prise de poids suite à excès alimentaires; l’exercice prévient plusieurs des effets nocifs


Suite à une étude britannique publiée dans le Journal of Physiology, il a été démontré que même avec une prise de poids, l’exercice prévient plusieurs des effets nocifs des excès alimentaires. L’étude a porté sur un échantillon de 26 hommes d’environ 25 ans en bonne santé et sportifs à qui on a demandé de se suralimenter pendant une semaine. La moitié du groupe est resté sédentaire alors que les 13 autres devaient faire du jogging pendant 45 minutes chaque jour. Les sédentaires ont gagné 2.7 kg et ont démontré un taux de glycémie plus élevé et d’autres anomalies au niveau des cellules graisseuses alors que les actifs n’avaient pris que 1.1 kg sans autre anormalité.

Walhin JP, Richardson J, Betts J and Thompson D (2013). Exercise counteracts the effects of short-term overfeeding and reduced physical activity independent of energy imbalance in healthy young men. The Journal of Physiology. (L’article est disponible gratuitement jusqu’au 16 janvier).

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s